Le Numérique Responsable

Le numérique responsable

Les transitions numérique et écologique sont les deux grands défis du XXIème siècle. La transition écologique est un horizon incontournable pour l’humanité. Le numérique est quant à lui une des principales forces transformatrices de notre époque.

Mais il impacte de plus en plus notre quotidien, tant d’un point de vue social, qu’environnemental et économique.

Pour éviter de se restreindre au coté « environnemental » souvent nommé « Green IT » et « IT for Green », l’usage les a vite regroupés sous l’appellation « TIC durables ». Avec le temps, le terme « TIC » a été remplacé par « numérique ». Après « TIC durable » on a donc utilisé l’expression « numérique durable ». Puis, GreenIT.fr et le Club Green IT ont popularisé l’expression « numérique responsable » à partir de 2015. L’objectif du changement de « durable » à « responsable » était de mieux faire sentir la dimension sociale de la démarche. Et éviter ainsi de restreindre la notion de « durable » à la seule dimension environnementale Le terme « responsable » étant plus fortement connoté « social », mais pas uniquement, nous avons fait le choix d’utiliser l’expression « numérique responsable ».

 

Au final, le numérique responsable regroupe toutes les démarches citées précédemment qui visent à :

  • réduire l’empreinte économique, sociale et environnementale du numérique (Green IT et écoconception);
  • réduire l’empreinte économique, sociale et environnementale d’autres processus grâce au numérique (IT for Green).
  • créer de la valeur économique, sociale et environnementale grâce au numérique (conception responsable).

Les 4 axes

Pour organiser les termes les plus couramment utilisés, dans un livre blanc (Numérique Responsable

Termes et périmètres associés ou « termes de référence » Octobre 2017),  nous proposons 4 axes complémentaires :

  • axe 1 : réduction d’impacts <->  création de valeur ;
  • axe 2 : informatique <-> métier ;
  • axe 3 : système d’information <-> produit ou service ;
  • axe 4 : complétude : environnement – social – économie.

Axe 1. Il s’agit de comprendre si l’action est orientée sur la réduction des impacts du numérique et / ou sur la création de valeur grâce au numérique.  La réduction d’impact peut, éventuellement, entraîner indirectement une création de valeur. Il s’agit ici de caractériser l’enjeu principal.

 

L’axe 2 indique si la démarche est portée par la direction informatique (DSI) ou une direction métier. Souvent, la direction métier travaille conjointement avec la direction RSE.

 

L’axe 3 définit un périmètre (scope) du plus large (système d’information de l’organisation) au plus étroit (produit ou service numérique).

 

L’axe 4 permet de préciser si les impacts ou la création de valeur sont environnementaux et / ou sociaux et / ou économiques.

 

Par exemple,

  • une démarche Green IT basique réduit les impacts (axe 1) environnementaux (axe 4) du système d’information (axe 3). Cette démarche est portée et financée par la DSI (axe 2). Cependant, les entreprises les plus matures sur le sujet traitent les 3 dimensions du développement durable en même temps (axe 4).
  • la conception responsable d’un service numérique (axe 3) vise autant à réduire des impacts qu’à créer de la valeur (axe 1). Elle est pilotée par une direction métier (axe 2) et porte sur les 3 dimensions du développement durable (axe 4).shéma du numérique responsable